Depuis l'article du Figaro, plusieurs articles reviennent sur l'affectation de plus de 80% d'élèves boursiers au lycée Turgot.

Le 4 juillet, Libération (Liberation_4juillet2016_Le_petit_frere_dAPB_aussi_mysterieux) compare AFFELNET à APB (le logiciel d'affectation des bacheliers). L'opacité et les ratés d'AFFELNET sont pointés du doigt. Les incohérences du Rectorat de Paris au regard de la mixité sociale sont nettement critiquées.

Le 6 juillet, Le Parisien (Le_Parisien_6juillet2016_83__de_boursiers_au_lycee_Turgot) évoque le « favoritisme » dont bénéficient les élèves boursiers. L'article dénonce le ghetto construit au lycée Turgot. La FCPE Paris critique cette « situation inacceptable » mais le journaliste rappelle que c'est sous la pression de la même FCPE Paris que le plafonnement d'élèves boursiers par établissement a été abandonné au printemps.

Le 7 juillet,L'Obs (L_Obs_7juillet2016_Turgot_le_prix_de_la_bonne_reputation) critique l'« aberration sociologique » que constituent ces affectations. De son côté, le Rectorat parle « d'homogénéité sociale ». On est bien loin du discours habituel sur la mixité sociale ! La FCPE Paris est à nouveau montrée du doigt pour s'être opposée à la mise en place d'un plafonnement de l'affectation des élèves boursiers au sein des établissements.

 

Nous espérons que ces articles relaieront les incohérences de la mise en œuvre d'AFFELNET par le Rectorat de Paris au-delà du cercle des parents, des élèves de 3ème et des lycées concernés.

 

N’hésitez pas à diffuser autour de vous.

L'information est la première étape de la mobilisation. Si vous avez connaissance d'autres articles n'hésitez pas à nous les transmettre. Nous les relaierons.

Ne subissons plus, agissons !