Nous avons joint notre soutien à la démarche du Collectif de Parents d’Elèves de l’Est parisien.

Un courrier (Affelnet2017_Lettre_au_Rectorat) reprenant les principales critiques d’AFFELNET à Paris et nos propositions a été adressé à Mme Mercier-Benhamou directrice académique en charge des lycées. Une copie a notamment été adressée au Recteur ainsi qu’à un certain nombre de relais d’opinion politique et médiatique pour partager l’information et l’inaction du Rectorat concernant une situation dont on sait depuis plusieurs années qu’elle est génératrice de stress et de détérioration des conditions de travail pour les collégiens.

 

Le courrier est accompagné de 2 schémas (Affelnet2017_Annexes) très éclairants sur les conséquences de l’utilisation d’AFFELNET à Paris :

- le premier montre visuellement la répartition des élèves boursiers dans les établissements de la capitale. Le déséquilibre que nous signalons depuis plusieurs années entre le district Est qui accueille 31,3 % d’élèves boursiers et les autres (12,2 % dans le district Ouest par exemple) apparaît de manière flagrante ;

- le second montre la part d’élèves de 3ème non boursier qui, au sein de chaque district, a obtenu son premier vœu d’affectation. Là encore, le déséquilibre est criant entre 31 % dans l’Est parisien contre 73 % dans le district Ouest.

Il n’est plus possible de contester la réalité des faits objectifs.

Qu’attendent encore le Rectorat et ses partenaires pour agir et prendre le dossier à bras le corps ?

Chaque année qui passe prolonge encore un peu plus une situation ubuesque qui nuit à la sérénité scolaire de nos enfants.

 

Mobilisons-nous, dénonçons cet immobilisme.

Ne subissons plus, agissons !